Carnet de voyage : Visiter les Lofoten à pied

lofoten

Après avoir passé onze jours à visiter la Norvège et ses fjords, me voilà parti pour le cercle polaire à la découverte des fameuses iles Lofoten.

Archipel situé dans le nord de la Norvège au large de Bodø, les iles sont réputées pour leurs décors distinctifs composés de montagnes et pics rocheux, de baies, plages et étendues vierges ainsi que de petits villages de pêche, le tout concentré sur quelques iles.

Info utile : L’accès aux iles Lofoten peut se faire de plusieurs façons. Soit par avion, d’Oslo il y a des vols quotidiens jusque Harstad/Narvik au nord des iles (il y a aussi d’autres vols intérieurs, mais Harstad/Narvik reste l’aéroport le plus desservi). Soit par ferry de Bodø, facile d’accès depuis l’aéroport et la gare, il n’y a cependant que quelques trajets par jour, si vous en ratez un, il ne vous reste plus qu’à attendre environ 4 heures.

Le Hurtigruten, oui ça sonne comme le nom d’un troll, permet aussi de rejoindre les iles Lofoten, ce bateau de croisière longe toute la Norvège en faisant des escales dans toutes les villes côtières principales.

Premier jour

Après avoir fait un tour dans Bodø, je me rends sur l’embarcadère pour prendre le ferry.
Le trajet prend environ 1 heure, je pars avec de gros nuages gris et me dit que je vais être bien mouillé sur les iles mais à peine arrivé sur la côte le ciel se dégage et je découvre face à moi les Lofoten ensoleillées.

Iles lofoten

Arrivée sur les iles Lofoten

Info utile : le climat sur les Lofoten est très particulier,  c’est le lieu de la plus grande anomalie positive de température hivernale par rapport à sa latitude, en effet bien que l’on se trouve dans le cercle polaire les iles sont bordées par le Gulf Stream qui joue un rôle très important sur les températures et fait que les hivers sont très doux. On y trouve d’ailleurs les endroits du globe les plus nordiques où il est possible d’avoir des températures moyennes au-dessus de 0 °C même en hiver.

A peine accosté à Moskenes, je pars vers le sud pour le petit village de Å, prononcé AU et pas A (oui ça change tout), pour y dormir et remonter tout l’archipel durant les quatre prochains jours jusqu’à l’aéroport de Harstad/Narvik.

A dans les Lofoten

A dans les Lofoten

Les distances étant beaucoup plus petites que durant la première partie de mon voyage, je fais les 5 kilomètres qui séparent Moskenes de Å à pied en découvrant les paysages magnifiques des montagnes finissant directement sur l’océan et des cabanes en bois rouges sur pilotis, aussi appellées « rorbu »

Info utile : Les rorbus sont l’hébergement typique des Lofoten, ces petites cabanes rouges ont un charme qui attire beaucoup les touristes et fait monter les prix.

A Å, oui oui A Å, après avoir fait un tour dans le village. je pose ma tente sur une colline et part me balader dans les alentours, perdu au milieu d’un magnifique paysage silencieux, j’admire le soleil qui se couche lentement … en jouant à mettre des cailloux les uns sur les autres pour faire des cairns.

Camping Lofoten

Camping dans les Lofoten

Deuxième jour

Le matin je perds pas mal de temps à cause de la pluie, même si le temps change vite sur les Lofoten, la pluie est souvent présente, il pleut pendant deux bonnes heures et je m’abrite dans un magasin du village en attendant une éclaircie.

La suite est assez facile, il n’y a qu’une route, je décide donc de marcher jusqu’à atteindre le prochain village. De retour à Moskenes le soleil revient et je continue mon avancée jusqu’à atteindre Reine.

Reine Lofoten

Reine

Reine est l’un de lieu des plus connu des Lofoten de part son impressionnant paysage avec son port au pied de falaises abruptes. C’est ici que l’on comprend bien pourquoi les Lofoten sont si prisées.

Le village est une petite presqu’ile, la route principale qui la contourne permet d’avoir une vue complète du village.

Info utile : les structures en bois visible partout sont en fait des étendoirs pour faire secher les morues en hiver, en effet, c’est une des spécialités de la region et le poisson le plus pêché. En été les étendoirs sont vide à part quelques morues qui trainent, mais en hiver on peut voir des centaines de morues pendre les longs des routes.

Etendoirs a Morue

Etendoirs à Morue

Je continue de marcher jusque Hamnøy en passant par un magasin de poissons aux douces odeurs de morue et je finis par prendre le bus jusque Leknes en admirant le paysage

Magasin de morues

Magasin de morues

Arrivé à Leknes, je fais du stop jusqu’à Borg, où se trouve le musée de Viking Lofotr mais aussi est surtout le festival viking qui prend place dans le musée chaque année en aout et où, si vous avez lu mon article précédent, mon ami viking qui m’a pris il y a quelques jours m’attend.

Mais il est un peu tard et je veux profiter pleinement du festival, je décide donc de faire un détour par Eggum sur la côte nord, ce qui va m’offrir une magnifique vue sur le soleil de presque minuit.

Info utile : Les iles Lofoten se trouvant dans le cercle polaire, de fin mai à mi-juillet se produit le jour polaire, autrement dit le soleil ne se couche pas, et de début décembre à début janvier se produit la nuit polaire, le soleil ne se lève pas.
Etant en plein mois d’Aout je n’ai pas la chance de pouvoir observer le soleil de minuit, bien que le soleil se couche à 22h30, se lève aux alentours de 2h et le ciel reste clair toute la nuit, ce qui est déjà pas mal et permet de bien profiter des journées à fond.

Je pose ma tente à la sortie de Eggum en admirant le couché de soleil à l’horizon.

Eggum

Couché de soleil à Eggum

Troisième jour

Revoilà la pluie, je ne veux pas attendre et je décide de quand même partir en espérant que le ciel se dégage vite. Sauf qu’en fait non. Le ciel se couvre encore plus et une brume épaisse tombe petit à petit.

Ma matinée devait consistée à longer la côte afin de rejoindre Eggum à Unstad dans une balade le long de l’océan et je décide de quand même la faire.

Eggum

Eggum

Je m’enfonce alors dans la brume, au plus j’avance au plus les choses empirent, petit à petit mon pantalon et mes chaussures se sont trempée à cause des hautes herbes mouillées et je ne sais pas où je suis. Je perds plusieurs fois le chemin devenu maintenant une simple trace dans les herbes, du moins quand il y a de l’herbe et que c’est pas des cailloux, pas un seule panneau, pas une indication.

Il y a bien des moutons sur le chemin, mais ils ne semblent pas pouvoir me dire si je suis paumé ou pas.

Je sais que la direction est bonne mais je commence à être trempé de partout et je ne vois toujours pas la fin. Je finis par croiser deux autres marcheurs motivés qui m’indiquent qu’Unstad se trouve juste après la dernière montée. Arrivé au village je me rends vite compte qu’à part des maison et un club de surf il n’y a rien pour m’abriter.

Je décide de ne pas m’arrêter et de marcher jusqu’à trouver un lift ou un abri. Par chance je suis pris très rapidement par un couple de touriste ayant pitié de moi qui me pose dans le centre de Borg au pied du Musée

La balade en elle-même est vraiment belle, mais la pluie et la brume m’ont un peu empêché d’en profiter.

Info pas utile : L’eau ça mouille, même en Norvège.

Arrivé au musée, je dépose mon sac et paye l’entrée (160 kr comprenant l’entrée du festival). Le musée est divisée en deux partie, intérieur et extérieur, la partie intérieur comprenant un guide audio nous explique un peu plus sur la vie des vikings sur l’ile et des différents clans illustrés à l’aide de petits documentaires, on trouve ensuite une exposition des divers objets et armes vikings.

L’exposition bien qu’intéressante n’est pas très longue et j’aurais aimé en apprendre un peu plus.
Dehors se trouve une reconstitution de la maison du chef, à l’intérieur on retrouve toute la vie de famille, du métis à tisser aux armures et outils, que l’on peut d’ailleurs essayer.

jeu du caillou

Le jeu de caillou, le vrai

Plusieurs acteurs habillés en viking expliquent et répondent aux questions des gens en animant la tente
Je profite du feu au centre de la maison pour sécher un peu mes pieds en écoutant les règles du jeu du caillou, pas celui de Kaamelott, celui des vikings.

musée viking Lofotr

musée viking Lofotr

Je continue mon chemin et marche un peu plus loin pour atteindre le fameux festival viking.
Beaucoup de stands différents venant de beaucoup de pays différents, Suède, Finlande, Allemagne, Pologne, Danemark, Pays-Bas, la plupart expliquent l’origine de leurs ancêtres celtes ou vikings.
J’assiste à la création de bière et d’hydromel fait comme autrefois, à la reconstitution d’une bataille à l’épée et au bouclier, à un conteur d’histoire et un concert de cornemuse néerlandaise.

festival viking

Festival viking

Au bout du festival se trouve le bateau viking, toutes les heures il est possible de faire le tour du lac accompagné de deux vikings expliquant tous les détails sur la vie en bateau.

Info utile : le terme Drakkar n’est en réalité utilisé qu’en Français, il est apparu très tard en 1840 mais est en fait erroné et anachronique.
Le terme vient de Dreki qui désigne avant tout les figures sculptées placées sur la proue et la poupe du bateau, représentant généralement des dragons. Le vrai nom est donc être simplement « bateau viking ».

bateau viking

bateau viking

Je finis par retrouver mon ami viking à son stand vendant divers objets dont des cornes à boire.
On discute un moment et il m’explique que la plupart se connaissent et font beaucoup de festivals dans les pays celtiques et nordiques. Je sympathise aussi avec un vendeur d’instruments artisanaux qui m’expliquent les diverses origines des instruments qu’il vend.

Lofotr viking museum
Vers 18 heures, le festival se finit et il se remet à pleuvoir, je rentre m’abriter dans le musée avant de reprendre ma route vers le nord-est.
Je suis pris par un couple de touriste suisse, le trajet se passe normalement quand après avoir passé un pont le ciel commence à se dégager et laisse place à des couleurs magnifiques qui illuminent les iles.

Paysage lofoten

On continue notre trajet, avec mon couple suisse qui en profite plusieurs fois pour s’arrêter et admirer le paysage.
Ils me déposent à l’entrée de Henningsvær, village de pêche construit sur plusieurs iles au pied d’une montagne surplombant la mer.
Je fais un tour dans le village, je monte un peu faire le début d’une balade afin d’admirer au mieux le village et la vue sur les iles et je décide d’y poser ma tente.

Info utile : Bien que l’on soit dans le cercle polaire, il n’est pas possible de voir d’aurores boréales en été, il me faudra revenir en hiver pour pouvoir peut-être en profiter !

Henningsvær

Henningsvær

Quatrième jour

Je profite du beau temps en marchant un peu dans les environs avant de rejoindre la route principale et de reprendre ma route.

Kabelvag

Kabelvag

Après un arrèt à Kabelvag et à son église au bord de l’eau. J’arrive à Svolvaer. Port d’escale du Hurtigruten, départ des balades en bateau pneumatique mais plus connue pour son « Svolvaer goat », l’un de pic d’escalade le plus réputé de Norvège, avis au amateur …

Svolvær Goat

Crédit : pofotkajplanet.si

Dans le port une dame sur son bateau vend des sacs de crevettes toutes fraiches péchées du matin que je m’empresse d’acheter et de décortiquer pour mon repas de midi.

Il me faut maintenant me rapprocher le plus possible de l’aéroport d’Evenes afin d’y prendre mon avion le lendemain.
Par chance je suis pris rapidement par un camion-citerne, oui rien que ça, il va même jusqu’à bloquer tout le carrefour juste pour me prendre !
Les routes sont toutes assez étroites en Norvège, mais mon camionneur roule dessus depuis 30 ans et ça ne lui fait pas peur de rouler comme s’il était sur une autoroute.

Camion citerne

Plus au nord, il décide de s’arrêter au milieu d’un pont pour regarder le Hurtigruten passer en admirant le paysage… pendant ce temps-là une file de voiture se forme à l’arrière du camion mais cela se semble pas le gêner.

Hurtigruten

Le Hurtigruten

On finit par se remettre en route après avoir avoir énervé plusieurs conducteurs, comme si de rien n’était.

Il me dépose à une vingtaine de kilomètres de l’aéroport avant de continuer sa route vers le nord et je décide de poser ma tente au bord de l’eau.

Les derniers kilomètres se feront sans soucis le lendemain et après une heure de vol, me voilà de retour pour visiter Oslo.

Gros coup de coeur sur les Lofoten, je reviendrai probablement mais peut-être en hiver cette fois, pour profiter de la neige, de l’odeau des morues et des aurores boréales !

8 commentaires

  1. camille   •  

    bonjour

    Je pars justement en Norvege en sac a dos, autostop et tente en juin. j’arrive a Oslo le 6 juin et je dois retrouver des amis a Narvik vers le 13-14 juin. Vu ton experience, pense tu que le trajet est faisable dans le temps imparti sachant que je souhaite passer et visiter trolltunga, alesund, trondheim ( trajet surement en train de nuit également ) et continuer ma route vers Narvik ?

    • Neslux   •     Auteur

      Bonjour Camille,

      De Bergen, ça correspond plus ou moins au temps que j’ai mis pour rejoindre Trondheim

      Si tu prends le train de Oslo jusque Bergen (+/-7h) pour ensuite rejoindre et faire Trolltunga, ça va bien te prendre un jour, un jour et demi (compter 10h pour Trolltunga)

      Tu peux après passer par le Nærøyfjorden et remonter en passant par Geiranger jusqu’à Alesund en 3-4 jours, moins si tu te dépêches

      Pour visiter Alesund et Trondheim tu peux compter aussi 2 jours (avec trajets entre)

      Donc en 7 jours ça peut le faire
      Par contre le train de nuit ne va que jusque Bodø, donc pour rejoindre Narvik, tu devras faire du stop depuis Fauske (ou bien passer par les Lofoten ou bien prendre un avion depuis Trondheim)

      Voilà, j’espère que j’ai pu t’être un peu utile =D

  2. camille   •  

    Merci d’avance pour ta reponse et pour ton article qui m’aide beaucoup 🙂

    • Neslux   •     Auteur

      Avec plaisir, n’hésite pas si tu as d’autres questions !

  3. camille   •  

    merci pour ta reponse. Finalement plus besoin de me depecher, mes amis sont coincé aux pays bas :-). Donc je pense prendre mon temps et aller le plus loin que je peux vers le nord. Je n’ai pas vraiment d’itineraire en tete. en gros : oslo, trolltunga, ( BERGEN vaut le coup ?, ) alesund , trondheim, bodo, les fjords, Tromso. Selon la vitesse a laquelle j’avance sachant que je ferai de l’autostop, je verrai la suite. Si j’arrive deja a faire toute cette distance en 24 jours, c’est deja bien loool . Retour sur oslo en avion ensuite ou train de nuit selon ou je suis. Qu’en pense tu ? merci encore a toi

    • Neslux   •     Auteur

      SI tu a la temps Bergen vaut le coup oui
      Et si tu as e temps je te conseille aussi de partir de plus bas que Bergen pour faire genre Kjerag qui est une super balade aussi.
      En 24 jours t’as bien le temps de le faire
      Surtout que entre Trondheim et Bodo y a quand même pas grand chose a faire et c’est une vachement longue distance donc ça va vite.

      Mais sinon ça me semble cool oui 😀

  4. marie   •  

    Bonjour,
    Je pars avec une amie la semaine du 6 février et on partirait se balader juste au Nord de la Norvège puisqu’on a juste une semaine :/ on arriverait à Tromso en Avion et nous voudrions savoir si tu connais les tarifs des trains ou bus pour rejoindre Bodo pour ensuite prendre le ferry pour rejoindre les Lofotens ou alors avec l’Hurtigruten. On risque de faire du stop aussi mais au cas on avancerait pas assez vite si le stop marche moins en hiver, je voulais savoir si tu pouvais nous renseigner ? et je voulais avoir au niveau nourriture ou tu nous conseille d’aller pour payer le moins cher ? en tout cas merci pour ton article, il est bien utile et détaillé =) Merci d’avance pour ta réponse

    • Neslux   •     Auteur

      Bonjour,
      Alors deja le train c’est simple, il n’y en a pas ! la station de train la plus au nord est Narvik (mais faut passer par la Suede) et puis Bodo, donc le bus ou le stop seront probablement plus facile et pour le tarif il faudra vous renseigner sur place je pense (ou bien chercher sur internet)

      Et une semaine est suffisante pour bien découvrir les Lofotens, bien évidemment ça donne envie de rester plus longtemps et de profiter, mais une semaine c’est dejà pas mal 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *