Pourquoi faire de l’auto-stop ?

Slovénie auto-stop

Cette question revient très, très souvent, mes amis, mes collégues, et même les gens qui me prennent lorsque je fais de l’auto-stop me le demandent

« Mais pourquoi tu fais du stop ? »

Parce que l’aventure.

Voyager en voiture c’est rassurant, on va d’un point à un autre, on s’arrête ou on veut, il fait chaud, c’est comfortable.

Voyager en train ou en bus c’est facile, on monte dedans, on regarde le paysage, on arrive à destination et voilà.

On prend tous la voiture ou les transports en commun pour se déplacer quotidiennement, moi je rêve d’aventure, de partir à l’inconnu, de découvrir le monde et le stop m’apporte en partie ça.
Je ne sais jamais exactement comment ça va se passer, je dois parfois attendre longtemps, changer d’endroit, parfois je vais plus loin que prévu, parfois moins loin, parfois je fais des livraisons de pizza (véridique), parfois je fais des détours imprévus, parfois des raccourcis très pratiques.

Je ne sais jamais comment je vais aller d’un endroit à un autre et chaque fois que je lève le pouce je me demande quand et comment ça va se passer cette fois.

Parce que le social.

Je ne suis clairement pas la personne la plus sociable, j’aime être seul et je peux très bien ne parler à personne pendant des heures ou des jours, mais ici ce n’est pas pareil, ici j’ai envie de parler, ici j’ai envie d’apprendre.
Le stop me permet de découvrir la vie quotidienne des gens, d’apprendre leurs us et coutumes directement à la source, on me donne des conseils sur les sites à voir, des informations sur la région, sur l’histoire. On me raconte des souvenirs, des histoires, Je participe à des disputes de couples, des discussions politiques, …
Tout un tas d’expériences que je n’aurais surement pas eu si j’avais voyagé autrement.

Parce que c’est pas cher.

Ce n’est clairement pas la raison principale pour moi mais c’en est une. Le stop est gratuit, on ne vous demandera jamais de payer, (du moins ça ne m’est jamais arrivé), juste de faire la conversation … et encore.
Ça fait faire des économies et c’est toujours sympa quand on voit le prix des transports ou de l’essence.

Panneau au Pays de Galles

Quand on fait de l’auto-stop dans des trous perdus, parfois il y a des choses étranges

Parce que voilà.

En 2011, je suis parti en covoiturage en Slovénie pour aller à un festival. Au retour, les personnes avec qui j’étais venu partaient ailleurs, c’est là que je me suis dit « hé bien, je vais me débrouiller et revenir par mes propres moyens ».

Très vite je me suis retrouvé au milieu de la campagne slovène au bord des Alpes juliennes. Alors je me suis mis à marcher et dès qu’une voiture s’approchait, j’ai levé le pouce. J’ai marché longtemps et vu peu de voitures… et puis finalement une camionette s’est arrêtée pour me prendre.

Quelques mots baragouinés en anglais avec le chauffeur pour qu’au final je comprenne qu’il n’allait que jusqu’au prochain village. Je suis monté avec lui, j’ai discuté tant bien que mal et 15 minutes plus tard, il m’a déposé au camping le plus proche en m’indiquant la direction à suivre pour la suite.

Je ne le reverrai probablement jamais et je ne me souviens pas de son nom, mais cela restera une expérience unique que je n’oublierai pas de si tôt.
Depuis j’ai continué à voyager de cette façon, chaque personne que j’ai rencontré était différente, pas un seul voyge ne fut pareil, la plupart de ces rencontres sont éphémères mais toutes furent des expériences uniques pour moi.

Il n’y pas que du positif évidemment, il faut parfois être prudent et faire attention à sa sécurité (surtout quand on est une fille). Il faut penser à l’aspect pratique, on va moins vite, ce n’est pas toujours possible, parfois il pleut, ou parfois il n’y pas de voiture. Au final je vois plus de positif que de négatif, et je continuerai de faire du stop dès que je peux.

Je ne voyage pas qu’en faisant du stop, je prends souvent le train ou le bus. Mais l’auto-stop reste un des moyens de voyager que je préfère … juste après le toboggan.

L’important c’est le voyage, pas la destination

 

2 commentaires

  1. Gabriel   •  

    Article passionnant ! Je ne me sens pas encore prêt à voyager en stop comme toi mais j’avoue que ça donne vraiment envie 🙂

  2. Zooey   •  

    Tu vas pouvoir uper un peu le level et tester tes skills en rajoutant à l’équation : le chien et une grosse patate 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *