Carnet de voyage : Pays de Galles

Pays de galles

Musique dans les oreilles, j’attrape mon sac avec le minimum nécessaire habituel, et je m’envole vers le Pays de Galles, enfin j’en m’emBussais pour le coup, c’est moins cher,

Nous sommes en novembre et je décide de partir pour le pays contenant le plus de châteaux au kilomètre carré, plus que l’Ecosse, plus que la France, y en a quasi un pour chaque village.

Partir en Novembre n’était clairement pas une de mes meilleures idées.
Je suis parti sous la pluie et sous le froid, je voulais partir en vacances plus tôt mais certaines circonstances ont fait que j’ai repoussé et je me suis retrouvé à partir tard dans l’année.

Qu’on soit clair je prévois toujours assez peu mes voyages. Je fais surtout un trajet global sur GoogleMap et je m’arrrange pour trouver des cartes de la région puis je regarde ce qu’il y a d’intéressant à voir mais sans plus. J’aime partir dans l’inconnu.

Voilà pourquoi mon premier arrêt dans une ville est toujours l’office du tourisme, c’est le mieux pour avoir des infos. Je connaissais assez peu le Pays de Galles à part Cardiff de nom et qu’ils parlent le Welsh ou Gallois. Il est intéréssant ici de constater que le Gallois à beaucoup de similitude avec le néerlandais et le francais plus qu’avec l’anglais. Le néerlandais pour les mots à rallonge et son fonctionnement et le français pour sa prononciation. (Non mais vraiment, le w se prononce exactement comme le ou français son que l’anglais n’a pas.)

Et je ne dis pas ça uniquement de mon point de vue, lors des mes nombreux lift sur les routes, j’ai été pris par un professeur anglais/gallois qui m’en a appris beaucoup sur le pays, sur sa langue, sur les enjeux économiques au Moyen-Age (et le pourquoi tant de chateaux). Parmi ces informations j’en retenu principalement deux.
Un, les Français ont eu énormement d’échanges commerciaux avec les Gallois pendant longtemps. On retrouve encore des traces dans les villes au travers de certains noms ou certaines commémorations.
Deux, l’origine du mot welsh et la même que celui du mot wallon. (Pour le reste je vous conseille d’aller voir sur Wikipédia, qui sera sûrement bien mieux renseigner que moi).

Bref, au sujet de la langue, tout le monde parle anglais, et tout est traduit dans les deux langues donc je n’ai eu aucun problème à ce niveau là. (Et puis faut le dire, le gallois est charmant surtout pour son écriture).

Cardiff

New theatre - Cardiff

New theatre – Cardiff

Une fois à Cardiff en cherchant l’office du tourisme, je me balade en peu dans la ville. Je ne sais pas si c’est le temps qui a fait ça, mais j’ai trouvé la ville un peu vide. Un château (14£ l’entrée), quelques rues commercantes, … il n’y avait pas grand-chose. J’ai quand même poussé jusqu’à la baie sorte de station balnéaire pas très intéressante (pour tout dire, je l’ai fait à pied, je ne pensais pas que c’était si loin de la  ville).

Au final, je me suis attardé que peu dans la ville et j’ai assez rapidement enchainé sur la campagne environnante.

Caerphilly castle

Caerphilly castle

Avec les infos récupérées à l’office, j’ai décidé de faire un détour par le Nord pour allez visiter le château de Caerphilly. C’est le deuxième plus grand château du Pays de Galles et vu que ce n’était pas trop loin j’y suis donc allé en train pour une fois.

La visite en vaut la peine (5£), le château est bien entretenu et son histoire assez intéressante (et accessible à tout âge vu qu’il y a des petites pancartes animées pour les enfants (en anglais et en gallois) )… et en bonus quatre armes de jets de taille réelle sont exposées, ce qui est pour moi un fantasme à moitié accompli étant donné que je rêve d’avoir une catapulte dans mon jardin.

Une chose à noter quand on part en Novembre c’est que le soleil se couche tôt … très tôt … et pour le camping sauvage et l’autostop cela peut devenir très très handicapant.

Une fois la nuit tombée, les gens ne prennent pas ou très peu les autostoppeurs. Poser sa tente dans le noir est également assez compliqué surtout lorsque vous faites du camping sauvage et que vous essayez d’être discret alors que votre lampe de poche bouge dans tous les sens.

Toujours est-il que ce soir là j’ai pris le train vers le sud ouest et posé ma tente dans un petit bosquet un peu éloigné de la route.

Mon but est de voir le plus de choses et d’explorer de nouveaux endroits. Il m’arrive parfois de m’énerver quand je perds du temps ou qu’un endroit où je veux aller semble plus difficile d’accès que je ne pensais pour un piéton. Ça m’arrive assez souvent, mes pattes ne pouvant difficilement allez plus vite que 6km/h, c’est parfois assez frustant … et puis je tombe sur des paysages comme ceci.

Glamorgan Heritage Coast

Glamorgan Heritage Coast

Et je me dis qu’être piéton ça a aussi ses avantages vu que je peux faire ce que je veux et découvrir certains paysages un peu au hasard.

De retour sur la route, je suis passé à coté de Swansea, simplement parce que de ce qu’on m’avait dit que c’était surtout une station balnéaire … je n’y suis donc pas allé. Je n’ai pas visité la péninsule qui apparement vaut la peine, ce sera pour une prochaine fois. Mon trajet m’a mené vers le nord dans le Parc National Brecon Beacon où se trouve le château Carreg Cennen siégant sur une colline et visible d’assez loin. Avant d’aborder la suite je voudrais mettre les choses aux clair, je ne suis pas radin et je n’aime pas spécialement gruger, mais payer 9£ pour un château en ruine pas entretenu où c’est les moutons qui tondent la pelouse … je dois dire que ça m’énerve un peu.

Du coup j’ai posé ma tente et le lendemain je suis allé le visiter à 8h du matin peinard vu que la billeterie n’ouvrait qu’à 9h30 et qu’il n’y avait aucune porte.

Oui ça en valait la peine, mais pas pour 9£ … Toujours est-il que la vue est impressionnante et qu’on peut facilement s’imaginer la vie à l’époque dans les alentours.

Carreg Cennen Castle

Carreg Cennen Castle

Je repars en direction de l’ouest, plusieurs lifts me menent  jusqu’à la mer séparant l’Irlande du Pays de Galles. Arrêt à Havenfordwest où j’hésite à partir vers le sud, mais ça aurait fait un détour un peu long, je décide donc de longer la côte jusqu’à St. David.

Je ne suis pas un hyper grand fan des églises et des cathédrales mais j’estime que certaines d’entre elles en valent la peine et que ça fait aussi partie de l’histoire du lieu. Saint David est le nom d’un petit village qui doit faire deux rues à tout péter mais qui possède une cathédrale immense, mais vraiment … la cathédrale et son parc doivent bien faire la taille du village.

St David's Cathedral

St David’s Cathedral

Après avoir admiré la cathédrale en mangeant des biscuits (c’est bon les biscuits, c’est ma nourriture principale, c’est des sucres lents, ça donne de l’énergie et ça bourre) et oubliant presque mon appareil photo sur un banc (je ne vais pas m’étendre sur le stress que j’ai eu), me voilà reparti vers le nord.

Le Centre du Pays de Galles

Ici j’ai eu mes premiers problèmes de stop.

Autant le dire tout de suite, le stop est démodé (du coup je suis un hipster du stop, lolilol), beaucoup de gens pensent que ça ne se fait plus, que c’est dangereux et autre, du coup ça peut rendre la chose difficile … En général ça va, tu trouves un bon endroit et après 50 voitures y a bien quelqu’un qui s’arrêtera. Le problème c’est que dans des endroits comme celui ci, il doit y avoir une voiture toutes les 10 minutes … ce qui complique vite les choses et retarde mon programme. C’est toujours mieux de savoir où et quand passent les bus, juste au cas où.

Durant ce voyage j’ai abandonné trois fois le stop dû au mauvais temps et au manque de voitures.

Sur cette route j’ai un très gros coup de bol, je suis pris par un couple très sympa, qui m’a fait tout un cours sur le lieu, sur la ville de Fishguard et sur les Français très actifs dans la région qui ont été allié des Gallois contre les Bretons. On y trouve même un pub en l’honneur de la dernière bataille du nom de Royal Oak lieu où ils signèrent leur capitulation.

Ce couple de sympathiques Gallois me mène exactement là où je voulais aller, à la chambre funéraire Pentre Ifan, la plus grosse du Pays de Galles assez difficile d’accès en voiture (alors je vous raconte pas à pied). Ils me conduissent au bord du champ où se trouvele site et me font bien gagner 1h de marche et de recherche.

Pentre Ifan

Pentre Ifan

C’est assez impressionant comme monument, mais ça reste 4 cailloux plantés en rond dans un champ.  Il n’y a pas grand chose d’autre à part un panneau et quelques explications, mais dans un sens je m’attendais pas à plus.

À partir de là j’ai marché jusqu’au village au doux nom de Eglwyswrw pour prendre le bus jusque Aberysmyth.

Aberysmyth, une ville de marché et touristique, située au centre du pays le long de la côte, elle sépare géographiquement le pays en deux.
Si on ne compte pas le mauvais temps qui était de la partie; ça reste une ville qui vaut le détour avec son superbe front de mer ainsi que le château en ruine. C’est aussi une ville étudiante mais ça, je ne l’ai pas vraiment vu.

Aberyswyth

Aberyswyth

Un peu au nord se trouve le Parc National de Snowdonia que jetraverse pour rejoindre le nord du pays.

En traversant villes et village entre lift et bus, je découvre les paysages assez impressionnants du parc. Le temps ne s’arrangeant pas et le brouillard se coinçant dans les montagnes, ça donne une ambiance assez spéciale et mystique … bon ça reste humide, mais quand même, c’est classe.

Snowdonia National park

Snowdonia National park

Je tente un moment la Mawddach Trail qui est une balade le long d’un estuaire entre deux montagnes mais plus j’avançais le long du cours d’eau plus le temps s’aggravait. J’ai finalement abandonné et suis reparti vers le village le plus proche pour m’abriter des intempéries.

Le nord du Pays de Galles

Pour finir je prends le bus jusqu’à ma prochaine destination : Portmeiron.

Je n’avais aucune idée de ce que j’allais voir pour tout dire, j’avais juste vu que c’était un endroit à ne pas manquer. Je suis donc parti à l’inconnu et ce fut bonne surprise. Portmeiron est un village au style italien situé sur une colline en bord de mer. Le village est superbe, on se croirait dans un décor de film avec ses magasins et hôtels colorés. Certains cottages du village sont à louer et le site est ouvert toute l’année. En novembre, le village est un peu triste mais au printemps, il doit être resplendissant.

800px-Portmeirion_view_of_central_plaza

Photo de Michael Maggs, Wikimedia Commons (toutes mes photos étaient grises ou floues.)

Je pousse jusqu’à Criccieth le même jour et dors dans la cour arrière d’un local scout. La première moitié de mon voyage, le temps n’a pas trop été en ma faveur, pas mal de pluie et de vent. Ce n’est pas toujours simple quand on dort en tente et qu’on fait du stop. Mais pour la deuxième partie j’eu plus de chance et bien plus de soleil (toujours un peu de pluie mais en novembre au Pays de Galles, je pouvais déjà être content).

Le lendemain le soleil est de la partie.  La visite de Criccieth, de son château et la vue en haut de la colline sous un ciel bleu me revigore avant de repartir faire du stop direction Caernafon.

Caernafon castle

Caernafon castle

Le château de Caernafon est le plus grand du Pays de Galles et le mieux entretenu. Il est  d’un style totalement différent des autres, un style gothique, très carré beaucoup plus récent. Le château est énorme et comprend entre autres un musée de la guerre reprennant les conflits aux quels les Gallois ont participé à travers les âges. C’est aussi le lieu de couronnement des princes de Galles.

Vous l’aurez compris, j’adore les châteaux, je les trouve fascinants. C’est un peu pour ça que j’ai choisis le Pays de Galles et la prochaine destination est le château de Penrhyn près de Bangor, ville que je ne fais que traverser assez vite.
Très impressionnant dans un style normand aux pierres sombres, extrêmement bien entretenu avec des grands jardins donnant sur le parc de Snowdonia.

L’accès au château est payant mais plus après le 31 octobre, nous sommes en novembre  je n’ai donc pas payé. Ce n’est pas la première fois, au château de Criccieth  je n’ai pas non plus payé. Ils ne bloquent pas l’accès au site, il n’y a juste personne à la billeterie

Un détail qui fait tout le charme de ce château, ce sont les plantes grimpantes sur tout son contour. Pendant une grand epartie de l’année surtout au début de l’automne le château est très coloré. Malheureusement j’arrive un peu tard dans l’année et déjà pas mal des feuilles étaient tombées, j’ai tout de même eu un bon aperçu.

Penrhyn castle

Penrhyn castle

Retour sur la route, je lève le pouce et je me fais prendre en à peine 5 minutes. Direction Conwy, une des villes que je voulais le plus voir, principalement parce que son château arrive en premier sur toutes les photos du Pays de Galles, et que la ville est fortifiée et entouré e d’une muraille.

Me voici donc à Conwy, levé aux aurores après avoir posé ma tente dans un pré, j’arrive à l’entrée touristique du château de Conwy. Elle se trouve à l’arrière du château, du coup on ne voit pas vraiment l’entrée principale et on n’y a pas accès. Après avoir visité le château, je fais le tour du site pour admirer son entrée (en gros voir ce qu’on voit sur les photos). Je constate en fait que cette entrée est fermée au public, j’e n’ai pas trouvé pourquoi, mais je n’ai pas eu envie de m’arrêter là … donc j’ai caché mon sac et ai grimpé la barrière histoire d’avoir une bonne vue de l’avant du château

Conwy castle

Conwy castle

Je ne pense pas que c’était risqué sinon je l’aurais pas fait. Il y avait bien une maisonnette pour la sécurité mais celle-ci était vide donc je n’ai pas trop hésité.  Je pense ne pas avoir été le seul à être frusté de ne pas avoir accès à l’avant du château, en repassant de l’autre côté de la barrière et le temps d’aller chercher mon sac, j’ai vu deux familles ayant aussi l’air d’avoir envie de passer, mais qui n’ont pas osé faire comme moi.
Après ce nétait pas non le truc le plus intelligent à faire vu que j’ai craqué mon unique pantalon et me suis retroué avec un grand trou en plein milieu, pas hyper pratique avec le vent. (Du coup j’ai été acheté des lacets et j’ai cousu mon pantalon. à la mac gyver, même pas peur)

Retour et intérieur des terres

Dernière ville près de la côte, je repars dans les terres en prenant la direction du retour.  J’avais plus ou moins prévu d’aller jusque Conwy et de longer la côte, mais je n’avais pas du tout prévu par où revenir une fois au Nord. Du coup j’ai pris la route vers le sud, j’ai tendu le pouce et en suivant la carte, j’ai plus ou moins tracé ma route de lift en lift. Une des raisons pour laquelle je fais du stop c’est aussi parce qu’on a beaucoup d’informations qu’on n’aurait pas spécialement dans un guide ou autre. J’en apprends toujours beaucoup sur la région et un habitant de la région me conseilla  sur ma prochaine destination.

Llangollen, prononcé … pas comme ça s’écrit, le double LL au début d’un mot c’est un genre de R roulé façon espagnol. Llangollen est connu pour plusieurs choses, sa voie ferrée avec ses vieux trains, son canal et son aqueduc. Durant la visite j’ai en effet découvert un charmant village avec sa gare et son canal (qui est en fait surélévé par rapport à la rivière qui passe dans le village).

LLangolen

Pour l’aqueduc ce fut une autre paire de manche. En effet l’aqueduc est en fait le prolongement du canal, donc oui les bateaux passent dessus, ce qui le rend assez unique, mais il n’était pas sur ma carte. J’ai bien tenté de marché le long du canal mais quand j’ai demandé mon chemin on m’a dit qu’il était à 8 miles de là, au milieu de nulle part, ce qui fait assez loin à pied aller retour.
J’ai donc finalement décidé de repartir en stop et voir si je pouvais le voir plus loin, La chance me souriant mon lift savait où il était et il me l’a montré, j’aurais peut-être dû m’arrêter pour aller voir de plus près, mais le soir tombant je ne voulais pas me retrouver piégé au milieu de nulle part.
Au final je ne le verais que de loin (et pas de photos), ça reste impresionnant même de loin ceci dit. Si vous en avez l’occasion, ne le manquez surtout pas. Si je repasse un jour dans la région j’irais surement y faire une balade plus approfondie.

LLangollen canal

LLangollen canal – source: wikipédia

Je quitte enfin le  Pays de Galles et je me retrouve un peu paumé, mon lift me dépose à un Mcdo au bord d’une nationale et il fait presque noir.

Je suis pris rapidement et gros coup de bol, je tombe sur un mec super gentil qui me trouve un endroit parfait pour poser ma tente, dans un club au bord du canal Montgomery. Le gérant me dit de déposer ma tente à l’arrière, que je dois pas payer et que je peux prendre une douche, le plan parfait.
J’accepte et dans les dix minutes qui suiventt un ami du gérant vient me trouver et me dit que le lendemain matin il va à Oxford, il me propose donc de l’accompagner. Ce qui me fait200 kilomètres en un seul lift et la possibilité de visiter Oxford, ça ne pouvait pas mieux tomber.

Le lendemain, direction Oxford donc où je passe quelques heures et finis par prendre le bus pour Londres pour finir mon voyage (je reviendrai sur Oxford dans un autre article).

Ceci était donc mon carnet de voyage du Pays de Galles.
Je reviendrai probablement sur plusieurs points en détaillant certaines villes dans un autre article.
Je n’ai pas donné beaucoup de détails intentionnellement. C’est un carnet de voyage, écrit en partie durant mon séjour, pour donner une idée du trajet et des points fort de mon voyage.

Quelques Chiffres

Distance parcourue : +/- 750 Kilomètres de Cardiff à Oxford
Nombre de fois pris en auto stop : 18
Superficie totale : 20.779 km²
Châteaux visités : 15 (en comptant tout les petits)
Châteaux au Pays de Galles : plus de 100
Population : 3 millions
Population parlant le Gallois : 560,000

Et pour finir l’info utile :
On dit Pays de Galles en Français, Wales en Anglais, Cymru en Gallois.

morceau de glaçe

Quand on voyage en Novembre, parfois il gèle

Un commentaire

  1. Brioen Fabienne   •  

    Commentaires très intéressants qui me permet d’avoir des infos précises sur les lieux, des commentaires très personnels et teintes d’humour qui me donne la possibilité de découvrir des facettes peu connues de mon fils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *